Le Mont Blanc : Mythe éternel

Une légende millénaire

Pendant des siècles, le Mont Blanc reste inaccessible au commun des mortels, et a donné lieu à la légende de la « Déesse Blanche », la reine des fées. Elle demeurait dans un royaume enchanté au sommet du Mont Blanc et, au milieu des fleurs et des prés verdoyants, elle filait la trame du destin des habitants de la vallée. Il ne fallait surtout pas la déranger, sinon des forces surnaturelles se seraient déchaînées contre les hommes ! Les habitants de la vallée avaient même organisé à plusieurs reprises au XVIIIe siècle des processions pour freiner l’avancée du glacier de la Mer de Glace ! « C’est pour cela qu’aujourd’hui ce paradis demeure un endroit empreint de magie et de mystères… »

Par la suite, de nombreux écrivains ont été séduits par la beauté du site et les superlatifs pour le décrire ne manquent pas : le Graal des Alpes, le temple de la verticalité, le toit de l’Europe. Pour Gaston Rebuffat, c’est un « jardin féérique ».

Parmi les poèmes qui célèbrent ce sommet d’exception, le plus connu est certainement celui de Victor Hugo « Désintéressement » (la Légende des siècles) :
[…] Une mer de cristal, d’azur, de diamant,
Crinière de glaçons digne du lion Pôle,
Tombe, effrayant manteau, de sa farouche épaule ; […]